Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Silly Cassin

Après Bridget Jones, Olivia Joules est une autre héroïne trépidante d'Helen Fielding.

Journaliste beauté et médias, Olivia ne rêve que d'une chose: devenir une grande journaliste d'investigation.

Envoyée à Miami pour un papier sur le lancement d'une crème révolutionnaire dans le milieu glamour strass et paillettes, elle fait la connaissance de son créateur: Pierre Feramo. Beau, séduisant, elle ne va pas tarder à tomber sous le charme, sauf qu'il dégage beaucoup de mystère et lui rappelle curieusement un certain Oussama Ben Laden.

L'imagination hyperactive d'Olivia la mènera à extrapoler les scénarii les plus improbables. Elle le suivra à Los Angeles puis au Honduras et au Soudan.

Une aventure rythmée, ensoleillée, sorte de "James Bond féminin", cette Olivia (alias Rachel Pixley) ne manque pas de piquant, sous fond de glamour, d'opulence, et d'amour...

Comme quoi, on peut devenir une véritable héroïne dès lors qu'on a un peu d'imagination.

J'ai dévoré ce livre car il m'a plongé dans l'aventure et fait oublier mon environnement autour. J'avais envie de devenir ce personnage.

Je vous propose maintenant mon petit condensé des phrases les plus pertinentes de ce sympathique roman ("à la Cassin"):

"Alors Rachel, lasse d'avoir encaissé tant de coups, avait fait sans complaisance le bilan de sa vie. Je n'ai que moi, je vais me suffire à moi-même.Je vais trouver ce qui est bon pour moi et ce qui ne l'est pas. Je chercherai la beauté et l'aventure dans ce monde de merde, et je me ferai plaisir, non mais! Personne ne fait attention à toi, laisse-toi porter par le courant et prends ton pied.

8 ans plus tôt, dans le cadre de la transformation de Rachel en Olivia, elle a fait l'effort suprême de devenir mince, sachant qu'un très joli corps lui serait un accessoire, voire une arme utile dans la vie. Si on veut créer l'évènement, se faire remarquer, manipuler les réactions des autres, il faut simplement porter quelquechose de tout petit qui attire l'attention, comme une starlette à une première.Elle est Olivia Joules, qui a refusé de passer sa vie à préparer des oeufs aux plats au premier macho venu et à promener une poussette dans le centre commercial de Workshop.Elle s'est faite elle-même, et court le monde en quête de sens et d'aventure

Voilà qu'elle éprouve le syndrome de Cendrillon: tous les sentiments ridicules et trompeurs qui t'assaillent dans une situation pareille se manifestent. Arrête. Arrête pauvre conne.

Il n'y a pas de vie ordinaire. La vie est fragile, bizarre et on y prend souvent les virages à la corde. A chacun de limiter les risques. Sa théorie, c'est qu'on peut diviser les femmes en 2 catégories: celles qui font partie de l'équipe des filles, et les salopes doubles faces. Les femmes de l'équipe des filles sont solidaires, unies par la connivence, et toujours prêtes à mettre leurs bourdes sur la table pour que les autres en profitent. Les salopes doubles faces, elles, marchent à la rivalité: elles tirent la couverture à elles, rabaissent les autres pour se faire valoir, manquent d'humour, sont incapables de voir leur propre ridicule, disent des choses apparemment anodines mais destinées à faire très mal, elles ne supportent pas qu'on vous prête attention. Les hommes n'y voient que du feu, ils prennent cela pour de la jalousie: erreur stratégique!

Commenter cet article