Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Silly Cassin

"Paris est une fête" Ernest Hemingway

Milieu du 20 siècle, Hemingway vient s'installer à Paris avec sa femme Hadley. Ils sont jeunes, pauvres (il a quitté son travail de journaliste, lucratif, pour se consacrer entièrement à l'écriture), heureux. 

On partage la vie d'Hemingway (Hem pour ses proches et Tatie pour Hadley) à cette époque. Son travail rigoureux (chez lui rue du Cardinal Lemoine ou dans les cafés), ses rencontres et entretiens avec d'autres écrivains dans les cafés de Montparnasse ("La Closerie des Lilas" notamment), les ballades en amoureux dans Paris avec sa femme (on déambule de rue en rue, de quartier en quartier, les quais, les bouquinistes...), les champs de course et sa passion du turf. Ses amitiés avec Mme Stein, Sylvia Beach libraire de la rue de l'Odéon, Ezra Pound (qui lui a présenté de nombreuses connaissances talentueuses), Ford Madox Ford, Evan, et surtout Scott Fitzgéralg (et sa femme Zelda) avec lequel il partage de nombreuses aventures. La vie ensuite avec Mr Bumby, le nouveau logement rue Notre-Dame-des Champs...

Les repas copieux (dès qu'il touchait une somme pour la parution de ses poèmes, chez Lipp par exemple...), le vin, l'alcoolisme aussi même si il n'était pas identifié comme tel à l'époque. Les aller-retours en Amérique, les hivers passés à Schruns dans le Vorarlberg (Suisse), les vacances en Espagne en amoureux, les séjours sur la côte d'Azur avec les Fitzgérald...

On partage la vie de Hem dans les années 50, tout paraît tellement réel mais s'il nous assure que c'est une fiction. Chaque paragraphe des "Fragments" commence par "Ce livre est une oeuvre d'imagination". Le talent de l'écrivain! Il a en effet écrit ce livre à la fin de sa vie et non au moment où il la dépeint, et a été publié à titre posthume.

Un condensé de travail (il nous donne des conseils d'écrivain), d'amour avec Hadley, d'amitiés. Tout parait simple, facile, heureux. Le quintessence du talent. Et un regard sur l'infidélité (vécu de l'intérieur) qui nous éclaire bien plus que n'importe quel livre de psychologie.

 

Voici un recueil d'extraits du livre:

"Ne t'en fais pas. Tu as toujours écrit jusqu'à présent, et tu continueras. Ce qu'il faut c'est écrire une seule phrase vraie. Ecris la phrase la plus vraie que tu connaisses...Je décidais d'écrire sur chacun des sujets que je connaissais. Je tâchais de m'en tenir là pendant tout le temps que je passais à écrire et c'était une discipline sévère et utile...Si vous continuez à penser à ce que vous écrivez en dehors des heures de travail, vous perdez le fil et ne pouvez le ressaisir le lendemain. Il vous faut faire de l'exercice, fatiguer votre corps, et il vous est alors recommandé de faire l'amour avec qui vous aimez...J'avais déjà appris à ne jamais assécher le puits de mon inspiration, mais à m'arrêter alors qu'il y avait encre quelque chose au fond, pour laisser la source remplir le réservoir pendant la nuit... Je vais dîner avec ma légitime. C'est ainsi qu'on disait alors, maintenant on dit ma régulière... Il faut bien donner l'impression qu'elles sont arrivées à celui qui les raconte. Si votre entreprise est réussie, vous amenez celui qui les lit à croire que ces choses-là lui sont arrivées à lui. Le but que vous vous êtes assigné est atteint ou peu s'en faut: créer quelque chose susceptible d'imprégner l'expérience et la mémoire de votre lecteur...A l'heure actuelle, ceux qui cherchent à expliquer la création littéraire sont plus nombreux que les bons écrivains... Si vous n'êtes pas d'accord avec eux, des critiques qui tentent de vous expliquer ce que vous faites et pourquoi vous le faites comme ci ou comme ça".

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article