Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Silly Cassin

#selectionprixdeslecteurslivredepoche2017

#selectionprixdeslecteurslivredepoche2017

Bretagne, Ile de Groix. Lou vient de mourir. Mais elle ne veut pas laisser sa famille dans l'état où elle est, et demande à Jo (par notaire interposé le jour de la lecture du testament) de jouer enfin son rôle de père, et faire que leurs enfants Cyrian et Sarah soient heureux.

Il a 2 mois pour réussir sa mission. Au bout, une récompense. Son amour pour Lou est si intense qu'il va relever le défi. Ce roman, écrit par l'ensemble des personnages, qui se confient intimement à Lou, est plein d'espoir, d'amour, de générosité, de bonheur. Mais surtout pas mièvre, pas cucul.

Je l'ai adoré, je m'y suis plongé corps et âme. Déjà parce-que je connais bien Groix, mon île de l'hiver, mon refuge breton, mon lien avec mon homme (notre 1ère St-Valentin, nos réveillons du jour de l'an, tous ses anniversaires ou presque, notre gîte dans l'ancienne sardinerie de l'île avec déco locale (rideaux en crochets typiques de Groix, le bleu et blanc, les tableaux de "La belle-poule) ... puis tous ces lieux énumérés dans le livre: Port-Tudy, Port-Lay, les sables rouges, Pen-Men, la Pointe des chats (où je passe des heures à regarder la mer et ses rouleaux se déchaîner dans tous les sens, les cormorans, les goëlans, l'espoir de voir apparaître les dauphins,  pendant que mon homme ne se lasse pas de prendre des photos allongés dans les rochers, du phare se reflétant dans les flaques), les restos, les habitants (peut--être que je les connais), le cinéma des familles!!!

Et puis "Entre ciel et Lou" a des rèsonances, pour tous, je crois. On ne fait pas assez attention à ses proches, alors qu'on les aime, même si les évidences s'oublient parfois...

Merci Mme Lorraine Fouchet pour ce magnifique roman, qui va devenir mon livre de chevet pour un long moment, j'en suis convaincue, merci pour ces merveilleux personnages (Lou, Jo, Cyrian, Albane, Maëlle, Sarah, Frédérico, Pomme (Tarte aux) et Charlotte (aux poires), Hopla, Boy et Lola :-) Merci pour les anecdotes qui me parlent tant: le Joseph, le langage personnalisé (1,2,3 chez Fellini), merci pour l'initiation au cinéma italien et la revisite de la Cinecitta que je ne connaissais pas mais qui me donne envie de découvrir...

Et merci pour la recette du Tchumpôt. Je la ferai cet hiver, pour diverses occasions (anniversaire de mon homme, à Noël en famille, le dimanche matin au boulot entre collègues...). Il est généreux et doit être partagé, n'est-ce pas? 

Merci pour ce beau roman. J'ai pleuré, je n'aime pas ça, mais ça m'a fait du bien!

 

Extraits/ Résumé à la Cassin:

"Pour être un vrai Groisillon, il faut 4 générations de plaques au cimetière, 4 générations d'îliens, nés et morts sur ce morceau de pierre posé au milieu de l'océan...L'île de Groix ne s'est pas détachée du continent, elle a surgi du fond de l'océan il y a des millions d'années... Dans le temps, l'île était divisée en 2: la partir orientale Primetur et la partie occidentale Piwizi. Maintenant on peut se marier ou être amis des 2 côtés de la frontière...Dans le temps, on appelait les marins de Groix les Greks. Quand ils pêchaient sur leurs thôniers, ils avaient des cafetières émaillées qu'on appelait des greks...Je suis le seul médecin au monde qui déteste le golf. Je ne comprends pas le plaisir que mes confrères éprouvent à se bousiller le dos et à s'enflammer l'épaule et le coude. C'est un jeu pervers générateur d'infarctus, les cardios l'adorent...Groix est comme ça, pas de sensiblerie mais des sentiments, pas de baratin mais des actes, pas de solitude, mais de la solidarité...Black dog? Churchill surnommait son cafard ainsi...J'ignore où mon amant m'emmène et je m'en contrefous du moment que c'est loin, je ne supporte plus mes étrangers mal dégrossis et les arrêts maladie de mon personnel...Frédérico m'explique qu'à minuit ce soir, les italiens jettent de vieux objets par la fenêtre pour se débarrasser de l'année finie... Cinecitta la ville du cinéma construite en 1937 sous Mussolini pour concurrencer Hollywood...

Commenter cet article