Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Silly Cassin

Interview d'Avril Rose, l'auteure de "Challenge me"

Bonjour tout le monde!

Début Juin, je vous parlais d'Avril Rose et de son roman "Challenge me" sur ma page FB. Aujourd'hui, j'ai le plaisir de vous faire partager un échange que nous avons eu au sujet de son roman, de son métier d'écrivain, et quelques petites révélations personnelles...

Je vous livre ici l'interview "en l'état". Avril Rose s'est tellement bien prêtée au jeu que je n'ai eu aucune "retouche" à faire. Merci Avril! pour cette belle rencontre et bonne découverte à tous de cette jeune auteure généreuse, pleine de talent et d'avenir!

 

Avril Rose, pouvez-vous vous décrire en quelques mots?

J’ai trente ans (et quelques années ;-).

J’ai fait des études de droit et j’exerce actuellement la profession de juriste. Rien à voir avec la romance donc !

Mon côté fleur bleue a eu besoin de s’exprimer. C’est sans aucun doute pour cela que je me suis mise à l’écriture. J’avais besoin de rompre avec l’aspect très pragmatique et trop sérieux de mon métier, besoin de m’évader et de rêver.

A titre perso, je suis mariée et mère de deux enfants de 7 et 4 ans. Nous habitons dans une petite ville de province.

 

Votre roman "Challenge me" semble autobiographique ? L'est-il vraiment ou juste une base pour laisser libre court à votre imagination ?

Hé non, Challenge Me n’est pas autobiographique !

Mais c’est vrai qu’il y a quelques ressemblances entre Olivia, l’héroïne, et moi : sa carrière juridique d’abord et des traits de caractères communs ensuite. Comme elle, je manque de confiance en moi, je doute beaucoup, j’ai besoin d’être confortée dans ce que je fais mais j’ai aussi de la force de caractère : je ne lâche rien, je fais tout pour aller jusqu’au bout de mes projets.

 

Lorsque j’ai écrit Challenge Me, j’ai fait le choix de créer une héroïne qui exerce dans le Droit parce que c’est le seul métier que je connaissais. Ecrire n’est pas si facile alors je me suis dit qu’il ne fallait pas que je me complique encore plus la tâche avec une profession sur laquelle je ne savais rien !

 

Pour le reste, j’ai effectivement laissé libre court à mon imagination. D’ailleurs, lorsque j’ai commencé à écrire, je ne savais pas du tout où j’allais. L’histoire a mûri et s’est développée progressivement, au fur et à mesure des pages.

 

Quant à Ethan Parker (le personnage principal masculin), il n’existe malheureusement pas. D’ailleurs, mon mari le déteste ;-)

 

Votre roman raconte un parcours de « guerrière ». Une femme qui donne le tout pour le tout pour s'en sortir.  Cela vous est-il déjà arrivé ou, au contraire,  imaginez-vous comment vous aimeriez réagir?

Il m’est déjà arrivé de prendre un gros risque. C’était au tout début de ma carrière professionnelle. J’avais décroché un CDI après quelques mois de recherches laborieuses. Mais j’ai subi un harcèlement moral. A l’époque, je refusais d’employer ce terme, je me disais que le problème ne venait pas de ma hiérarchie mais de moi. Un jour, j’ai trouvé le courage de tout plaquer, pratiquement du jour au lendemain. La meilleure décision de ma vie. Ce jour-là, je me suis choisie moi. Je me suis sauvée (pas dans le sens de « fuite » mais dans celui de « survie »).

Il n’y pas de hasard dans la vie. Je ne serais pas là où j’en suis si je n’avais pas pris cette décision, envers et contre tous.

J’ose espérer que j’ai encore cette force en moi, celle de pouvoir prendre des risques.

 

Avec Challenge me, j’avais envie d’écrire sur la femme contemporaine, celle qui doit tout mener de front : le travail, les enfants, le quotidien. Celle qui n’a pas le droit d’avoir des faiblesses. Comme si nous n’étions pas avant tout des êtres humains !!

Je voulais aussi aborder les difficultés lorsqu’on se retrouve seule, comment définir ses priorités entre carrière et vie personnelle, comment rebondir après un échec, etc. et dire aux lectrices : « vous avez une part d’Olivia en vous. Croyez en vos rêves. Osez. »

 

C'est un encouragement pour chaque femme de se dire qu'elle a le potentiel en elle, qu'il suffit d'avoir la force et trouver le chemin pour y arriver. L'aide extérieure est-elle indispensable? un coup de pouce du destin?  ou tout le monde peut y arriver? Professionnellement, personnellement, ...?

Je pense vraiment que nous avons tous en nous la force nécessaire pour aller au bout de nos rêves. Selon les cas, c’est un signe ou un conseil extérieur qui permettra de se lancer. Pour d’autres, ce sera le fruit d’un long cheminement personnel, la goutte d’eau qui fera déborder le vase ou le fait de se retrouver au pied du mur.

Quoi qu’il en soit, j’ai l’intime conviction que c’est surtout une question de choix car choisir, c’est renoncer. Je pense que c’est aussi une question de timing.

 

Ce n'est pas facile de faire des choix, surtout aussi importants que ceux que l'héroïne fait dans "Challenge me". Comment se lance-t-on? 

Je n’ai pas de recette malheureusement ! Pour Olivia, je l’ai fait atteindre un point de non-retour pour qu’elle ose enfin se lancer.

 

Dans le livre, on vit avec vous différents styles de relation amoureuse: la routine (dans le sens confort) du mariage, la folle passion ou encore l'amitié amoureuse. Que préférez-vous?

J’aime beaucoup la période « passion ». Je prends d’ailleurs beaucoup de plaisir à écrire sur ces instants.

 

Quant à la routine, ce terme me fait flipper ! Je préfère celui de « bonheurs quotidiens ». Il m’arrive d’ailleurs de faire des arrêts sur image pour profiter de l’instant magique que je suis en train de vivre avec mon mari. C’est le concept de « pleine conscience ».

Le plus important, à mon sens, c’est l’amitié amoureuse. Mon mari est mon meilleur ami, mon confident, celui avec qui je partage tout. Enfin, presque ;-)

 

Comment en êtes-vous venu à l'écriture ? 

Un jour, j’ai appris qu’une fille avec qui j’étais au collège avait été publiée. Cela m’a beaucoup impressionné. Et, bizarrement, je me suis sentie…inférieure, dévalorisée : moi, je ne faisais rien d’extraordinaire. Puis je me suis dit « au lieu de te dévaloriser, essaie ! ».

C’était plus difficile que je le pensais : impossible d’aligner 3 mots. Alors j’ai abandonné et éteint mon ordinateur.

Quelques semaines plus tard, je me suis mise à chercher des appels à texte. L’un d’eux a retenu mon attention alors j’ai tenté une nouvelle fois l’expérience. Le point de départ de Challenge Me avait mûri tranquillement dans ma tête. Et cette fois-ci, ça a fonctionné !

 

Etes-vous à l'heure actuelle 100% écrivain ou avez-vous une activité parallèle (alimentaire ou par choix) ?

Comme je l’ai dit plus haut, je suis juriste. Je travaille à temps plein. J’adorerais me consacrer exclusivement à l’écriture mais il est très difficile d’en vivre alors ce n’est absolument pas d’actualité pour l’instant.

 

Pouvez-vous nous raconter votre parcours jusqu'à la publication de ce 1er roman?

J’ai commencé à écrire Challenge Me en janvier 2015. Je voulais participer à un concours (cf. ci-dessus) : j’avais un objectif et un délai. C’est ce dont j’avais besoin pour me lancer. En septembre, j’envoyais mon texte et j’ai commencé à espérer. J’ai déchanté en décembre, quand j’ai appris qu’il n’y aurait finalement aucun lauréat. J’ai laissé mon roman de côté. Le 1er janvier 2016, j’ai ouvert un document Word pour lister mes bonnes résolutions de l’année. C’est la première fois que je faisais ça. Parmi mes résolutions, l’une d’elles était « trouver un moyen de faire connaître mon roman ».

Je me suis inscrite sur une page Facebook : le coin des appels à textes. Lorsque les Editions Addictives ont publié un appel à textes sur cette page, j’ai pris ça pour un signe du destin et leur ai envoyé mon manuscrit.

Quelques semaines plus tard, je recevais un mail de leur part ! J’ai sauté de joie : j’allais réussir à aller jusqu’au bout. J’ai quand même eu beaucoup de mal à réaliser que tout ceci était réel. Moi, la juriste sérieuse et pragmatique, publiée par une maison d’éditions comme les Editions Addictives !? Incroyable !

 

Travaillez-vous déjà sur une suite ?

Ce n’est pas une suite des aventures d’Olivia mais un roman dont Liam, personnage secondaire de Challenge Me mais ô combien addictif,  est le héros.

Ce deuxième roman est pratiquement achevé d’ailleurs. Il est en cours de correction aux Editions Addictives.

 

Vous cantonnez-vous à la France ou êtes-vous déjà en contact avec l'international (je pense aux USA notamment où se situe une partie de votre roman?

Pour l’instant, Challenge Me n’a pas été traduit.

 

Vous semblez très bien connaitre New-York, y avez-vous vécu? Et si oui, qu'y faisiez-vous?

Je connais un peu New-York mais je n’y ai jamais vécu : mon mari et moi y sommes allés en amoureux juste avant que je ne commence Challenge Me. Porter l’intrigue dans cette ville fabuleuse m’a semblé une évidence.

Pour rendre le séjour d’Olivia le plus réaliste possible, j’ai fait beaucoup de recherches sur Internet et j’ai pris contact avec les organisateurs du Violet Ball.

 

Etes-vous une "Sex and the city" girl? Ou plutôt nature/ naturelle?

Un peu des deux, je crois.

J’aime les talons hauts et les tenues féminines autant que mon éternel slim noir et mes New Balance !

Et si j’ai souvent un maquillage discret, j’adore mon rouge à lèvres mat orange vif !

 

Quels sont les auteurs qui vous inspirent et qui vous ont donné le virus de l'écriture?

Je ne suis pas certaine qu’un auteur m’ait donné le virus de l’écriture. Ce virus, je l’ai toujours eu en moi je crois.

Mais j’adore lire. Ça, ça ne fait aucun doute.

Petite, j’avais le droit de lire toute seule comme une grande quelques minutes dans mon lit le soir et ma mère savait qu’elle pouvait me faire confiance : j’éteignais avant même qu’elle ait besoin de me le dire. Ce rituel ne m’a jamais quitté. Il n’y a pas un soir où je ne lis pas. Même en rentrant à 4 heures du mat’, je lis toujours quelques lignes (ou elles me lisent, parfois ;-)

J’aime l’univers noir de Franck Thilliez et de Mo Hayder. J’adore Gilles Legardinier : j’ai eu de gros fou rires en le lisant.

Mon roman favori : Jane Eyre.

 

Que lisez-vous en ce moment?

L’été a été chargé en lecture. Ma PAL a enfin retrouvé une hauteur raisonnable.

Je viens de lire tous les Agnès Martin-Lugand en poche. Il était temps que je fasse connaissance avec cette auteure talentueuse.

J’ai également eu un coup de cœur pour Julie de Lestrange avec son succès, « Hier encore, c’était l’été ».

En ce moment, j’essaie Vernon Subutex, de Despentes.

 

Où pourrons-nous vous rencontrer dans les prochains mois (salons, signatures, festivals, ...)?

Je rêve de venir à votre rencontre ! Mais pour cela, je dois être patiente : cela ne sera possible que lorsque Challenge Me sortira en version papier. Tic-tac, tic-tac, tic-tac ;-)

Interview d'Avril Rose, l'auteure de "Challenge me"

Comme je vous l'avais dit, j'ai eu la chance d'être une de ses premières lectrices, et une de ses 1ères fans. Je suis sûre que vous-mêmes, allez adorer "Challenge me".

Vous pouvez dès à présent vous procurer son livre en e-book sur:  amazon, Google play, iTunes, Fnac, etc. Idéal pour votre PAL de l'été, ou de la rentrée, ou des week-ends cocoonings, ...

Vous m'en direz des nouvelles!

 

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à partager, liker, commenter ...

Commenter cet article