Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REVER N'EST PAS UN VILAIN DEFAUT - de Carole CERRUTI

Edtions: CITY

Pages : 206 (de bonheur)

Prix broché: 17,5 E

 

Le pitch:

Elizabeth Woods a 28 ans, originaire d'Angleterre, elle vit seule à New-York dans un immense et sublime appartement donnant sur Central Park. Malgré l'ambition de sa famille pour qu'elle devienne avocate, elle plaque tout la veille du grand oral ... et devient aide libraire à Brooklyn.

Des rêves littéraires (entre autres) plein la tête et un manque cruel de confiance en elle, notre Bridget Jones locale (dite Liz Jones) préfère se cacher sous des vêtements classiques trop grands, camouflant ses formes, se réfugier dans les douceurs alimentaires en s'inventant des histoires à l'eau de rose, plutôt que de ressembler à sa meilleure et seule amie Kathleen, son portrait diamétralement opposé!

Et ainsi va la vie, elle suit son cours. Mais c'était sans compter sur un coup de fouet du destin! Une invitation au bal de promo pour les 10 ans de l'obtention de leur examen à Londres .Liz s'était toujours jurée d'y revenir en Reine, et de scotcher toutes celles et ceux qui lui avaient "pourris" sa vie à l'époque du lycée, dont Mike, "l'amour de sa vie", qui avait osé la tromper et l'humilier en public, ce fameux soir 10 ans plus tôt.

Impossible de se défiler, l'organisatrice n'était autre que Brihanna, sa belle-mère! Et face à cette belle-famille si parfaite (suite au remariage de son père après le décès de sa mère alors qu'elle n'avait que 12 ans), si rabaissante et moqueuse envers elle (Cendrillon vs sa marraine et sa fille), Liz voulait arriver en vainqueuse! 3 mois pour se préparer et atteindre son but: Kathleen, à l'aide!

 

Mon avis:

Ce roman est à lui tout seul le chocolat chaud, le plaid, le chat qui ronronne sur les genoux, et le feu dans la cheminée, de nos dimanches d'hiver cocooning! A l'image de sa jacket; pas de tromperie sur la marchandise.

Pourtant, sur le papier, entre Cendrillon et Bridget Jones, ça donne l'impression de "déjà vu et revu". Pourtant, c'est un vrai bonheur, tellement réconfortant, plein de tendresse et d'espoir.

Le style de l'auteure Carole Cerruti, est suffisamment aguerri pour nous faire passer du conte de fée au retour sur terre en express. Elle sait manier le suspense et nous tenir en haleine. Elle lâche des "petites bombes" et on dévore les pages pour savoir ce qui va se passer.

Même si j'ai maintenant 42 ans, je me suis identifiée à ce personnage. J'avais les mêmes complexes face à mon corps, la même copine déjantée "peur de rie"n (ma Popples pour ne pas la nommer :-)), les mêmes rêves, les mêmes envies, et la même attente du prince charmant... entourée des mêmes fausses filles sympas et parfaites, telles que Trish et Amber!

On a  28 ans et on a envie de se glisser dans la peau et l'aventure de Liz, on vit son histoire. L'âge du lecteur n'a pas d'importance.

La peur d'affronter son destin, ses envies, oser se les avouer et les avouer aux autres... la vie paraît tellement insurmontable parfois, mais c'est le premier pas qui coûte, et c'est très bien démontré dans le roman. La réalité n'est pas masquée, ni édulcorée, et "en même temps", la fiction est trop belle... Battons nous pour nos rêves, tout est possible pourvu qu'on s'en donne les moyens. Les belles personnes finissent toujours par réussir.

L'auteure a réussi son pari: "Je voulais donner de la magie aux lecteurs, écrire une histoire qui puisse leur faire du bien. Qui les prendrait par la main et les sortirait de leur quotidien. Qui les ferait basculer dans un autre monde, dans un autre univers,  l'espace de quelques heures ..Ils oublieraient leur vie, leurs soucis. Le temps de quelques pages, ils plongeraient dans une histoire qui les ferait sourire, je l'espérais, et s'évader".

 

Les bonnes phrases, pour vous donner la tonalité:

"Comme à chaque fois que ma vie filait sans que je sois aux commandes, je paniquais et devenais une autre. Menée par la voix das ma tête qui s'en donnait à coeur joie, elle prenait le pouvoir pour le meilleur et pour le pire... Aargh....je détestais ne pas savoir comment les choses allaient évoluer...

Pourtant je n'étais pas obligée de tout prévoir: des tas de gens vivaient ainsi, portés par je ne sais quel vent: Mais comment faisaient-ils? Ils se sentaient libres; j'avais l'impression d'étouffer...

Bonjour, vous avez besoin d'aide? me demanda une grande asperge en me toisant comme si mes kilos étaient contagieux...

Du coup, je me suis jetée sur la nourriture. Ca me faisait du bien, et puis ça énervait B, qui tenait à ce que je sois mince comme à la prunelle de ses yeux...

Ca crève les yeux et tu ne t'en rends pas compte! Tu te caches derrière tes kilos, tes vêtements trop grands, tes coiffures strictes...

Maintenant tu dois penser à toi: il faut que tu termines ton livre. Tu as beaucoup de talent, mais tu ne le sauras jamais si tu ne vas pas au bout et si tu ne prends aucun risque; S'il te plait, mets toi un coup de pieds aux fesses et finis ce roman...

Je n'avais plus que ça en tête! Puisque je n'étais pas faite pour vivre ma vie, j'allais la rêver.

 

REVER N'EST PAS UN VILAIN DEFAUT - de Carole CERRUTIREVER N'EST PAS UN VILAIN DEFAUT - de Carole CERRUTI
Tag(s) : #roman, #contemporain;, #girly

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :