Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En auto-édition, disponible sur  @Amazon

En auto-édition, disponible sur @Amazon

Le nouveau roman de Céline Theeuws est sorti le 24 avril dernier et je ne vous fais ma chronique qu'aujourd'hui... mea culpa!

Toutefois, ce n'est peut-être pas si innocent de ma part. En effet, je pense que c'est un roman que vous apprécierez bien mieux sur votre serviette de plage ou en vacances... Et la bonne nouvelle, c'est que la période estivale  arrive à grands pas!

 

Le pitch:

Comme tout bon parisien, quadragénaire, célibataire qui se respecte, Jonathan Beaulieu s'ambitionne propriétaire. Et c'est ainsi qu'il fait acquisition d'une pépite haussmannienne du 7e arrondissement. Le marché de l'immobilier étant ce qu'il est, la pépite est petite mais toute en parquet, moulures, cheminée.., la Sainte-Trinité!

État des lieux, emménagement, et le voilà dans la place entouré des voisines plus charmantes les unes que les autres... Pensez vous! Toutes ces petites mamies vivant seules sont ravies de voir arriver un si beau garçon. Et les invitations pleuvent pour Jonathan. Cette nouvelle vie s'annonce bien!

Vraiment? Vous êtes sûrs? Parce-que les mamies ça aime regarder la télévision tard le soir, le son à fond. Mais chez Lucienne, dont le salon est mitoyen avec la chambre de Jonathan, c'est surtout pour Gérard. Ben oui, Gérard, le matou, le dieu des lieux, qui adore Derrick et autre Colombo. La nuit bien-sûr, le chat est diurne voyons!

Tout ce remue ménage, loin d'avoir été prévu par Sieur Beaulieu va commencer à lui taper sérieusement sur le système, aussi bien au sens propre qu'au figuré. Manque de sommeil, diminution des capacités de concentration, impact sur la qualité du travail, troubles des relations aux autres... telle est la spirale de négativité dans laquelle il est en train de tourbillonner. Mais une petite lueur d'espoir brille au bout du tunnel. C'est là qu'entre en scène la bombe! Mireille Favre-Sauviac. Comme quoi il ne faut pas avoir d'idées préconçues. Comme son nom ne l'indique pas, Mireille est une jeune femme très belle, genre mannequin, qui exerce le difficile métier d'institutrice. Le fantasme absolu des hommes en général et de Jonathan Beaulieu en particulier. Gentille et amoureuse avec ça! Et dormir chez Mireille permet vraiment de dormir!

Malheureusement le coin de ciel bleu dans un temps tourmenté n'est qu'un bref répit. Et Beaulieu va devoir prendre les choses en main quitte à se mettre tout le voisinage à dos, et particulièrement Mme de Souza la gardienne. Et déclencher l'arrivée de l'inspecteur Lebrun dans les parages , lui, son imper et ses méthodes old School...

Mes commentaires:

Celine Theeuws aime le genre littéraire "absurde". Elle nous l'avait déjà montré avec "Je vous hais", pour dénoncer le harcèlement professionnel.

Elle réitère aujourd'hui sur un sujet beaucoup moins grave mais tout de même pesant, les nuisances sonores. Avec beaucoup d'humour et l'arsenal de tout un tas de clichés, pubs à l'appui, dans le microcosme des start-uppers aux baskets blanches.

C'est le combat de David contre Goliath. Et c'est toujours l'outsider qui gagne. La solidarité des mamies contre l'arrogance du publicitaire (genre Marc Marronier de "99 francs" de Frédéric Beigbeder, vous vous rappelez?)  aura le dernier mot. Tel est pris qui croyait prendre. Être sera toujours prédominant sur l'Avoir...

 

Ca vous a donné envie de découvrir "Tais toi"? Alors foncez et n'hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de l'ananas en couverture. Il reste mon grand point d'interrogation...

Et si vous voulez découvrir les autres publications de Céline Theeuws, allez faire un tour sur mes autres chroniques... Bonne lecture :-)

 

Tag(s) : #roman, #Autoedition, #Jeune auteur, #humour

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :